Selon une étude publiée par l'Institut de sondage public russe (VCIOM), 39 % de la population russe considère que l'homme n'est pas responsable du réchauffement climatique. 

80 % des Russes ne seraient pas informés sur le réchauffement climatique

Donald Trump, le président des États-Unis, n'est pas le seul à être climatosceptique. Selon une récente étude de l'institut de sondage public russe, 39 % de la population russe considère que l'homme n'est pas responsable du réchauffement climatique

Pour cette frange de la population russe, le hausse des températures serait donc  « un phénomène naturel et un sujet de spéculation afin de faire peur à l'humanité ». Et pour cause, à peine 20 % des Russes interrogés déclarent être informés sur le réchauffement climatique.               

Vladimir Poutine s'est engagé à respecter l'Accord de Paris 

Toutefois, une majorité de Russes (51 %) considèrent tout de même que le réchauffement climatique est « un problème sérieux qui exige une solution immédiate ». Selon nos confrères de Sciences Avenir, le ministère de l'Environnement russe aurait d'ailleurs déclaré en 2016 que le réchauffement climatique est « 2,5 fois plus rapide en Russie qu'ailleurs sur la planète ». 

Du côté du Kremlin, le président de la Fédération de Russie, Vladimir Poutine, semble comprendre les enjeux du réchauffement climatique. Début juillet 2017, il n'a pas hésité à réaffirmer l'engagement de l'État russe dans l'Accord de Paris sur le climat.

À lire aussi Le réchauffement climatique appauvrit le Guatemala