Les objets connectés ont décidemment le vent en poupe, mais beaucoup restent au stade de gadgets inutiles. 

Le projet de potager d'intérieur connecté de Noham Choulant, un Alsacien, a en revanche un vrai potentiel. Il existe déjà des potagers de ce type, mais celui de cet inventeur va plus loin. Il a en effet bardé son potager, baptisé BPiC pour "potager intelligent et connecté", de capteurs en tous genres : ils mesurent le taux d'humidité, la température, la luminosité....
 

Un potager connecté pour 300 à 750 €


Ce potager, dont le nom commercial ne devrait pas être BPiC, (heureusement d'ailleurs) mais plutôt "Ortiebio", devrait être commercialisé dans le courant de l'année, pour un prix variant de 300 à 750 €, en fonction de la finition souhaitée. 

L'idée de ce potager, c'est de l'installer dans la cuisine ou dans la salle à manger et de lui faire produire les plantes aromatiques dont la cuisinère peut avoir besoin pour agrémenter ses plats ! Persil, ciboulette ou oignons ne seront plus tirés du congélateur ou saupoudrés secs sur les plats, mais utilisés frais, tirés directement du potager ! Et juste la quantité nécessaire, sans gaspillage...
 

Commercialisation du potager "Ortebio" courant 2017
 

L'inventeur espère également séduire le monde de l'hôtelerie-restauration, qui pourrait se servir de ce potager connecté pour à la fois décorer les salles à manger, et là encore, agrémenter les plats cuisinés d'herbes fraiches aromatiques sous les yeux des clients. 

Il faudra sans doute attendre la fin de l'année pour pouvoir se porter acquéreur de ce potager, si Noham Choulant, son inventeur, a réussi à franchir le cap de la fabrication en série.

Vous aimerez aussi : Un potager sur votre balcon