Depuis ce 2 janvier, le niveau 1 d’alerte à la pollution a été lancé sur le bassin Lyonnais et le Nord de l’Isère. Plusieurs mesures d’urgence ont été prises afin de limiter la pollution aux particules fines sur ces territoires.

La vitesse de circulation réduite de 20 km/h

La qualité de l’air s’est nettement détériorée dans la ville de Lyon. Ainsi, différentes mesures d’urgence ont été annoncées par la préfecture dans un communiqué. Les automobilistes devront réduire leur vitesse de 20 km/h sur l’ensemble des voies où la vitesse maximale est limitée à 90 km/h. Des contrôles réguliers sont également effectués, pour s’assurer que cette recommandation est bien respectée.

Depuis le 30 décembre 2016, le niveau de la qualité de l’air est considéré comme « mauvais » à Lyon, comme l’a confirmé Atmo Rhône-Alpes, l’organisme chargé de la surveillance et de l’étude de la qualité de l’air. En effet, l’indice de pollution était de 94/100 ce lundi 2 janvier à Lyon.

D’autres mesures visant à réduire le niveau de pollution

La préfecture du Rhône a annoncé l’interdiction de l’écobuage et des « foyers ouverts d'appoint et les appareils d'appoint de combustion non performants de types inserts, poêles ». Elle demande également aux établissements industriels de réduire davantage leurs émissions.

Les retours de vacances devraient contribuer à augmenter les émissions polluantes dans les prochains jours. « Les émissions de particules liées au trafic devraient apporter des contributions supplémentaires, accentuant la situation, qui pourrait cependant s'améliorer en vallée du Rhône », indique Atmo Rhône-Alpes. Si Bison Futé voit orange pour ce lundi 2 janvier, Atmo Rhône-Alpes annonce cependant une tendance à l’amélioration d’ici mardi.