À peine sorti, le jeu Pokemon GO fait déjà fureur. Partout dans le monde, les joueurs bravent les éléments et les saisons pour capturer ces petites créatures sorties tout droit de l’imagination du développeur japonais Satoshi Tajiri.

Tout le monde s’y met

Lancé le 5 juillet aux Etat-Unis et sorti dans plusieurs autres pays, le nouveau jeu Pokemon GO déferle en popularité. Selon SensorTower, l’application a été téléchargée plus de 15 millions de fois. Le jeu consiste à rechercher, attraper et construire une armée de Pokemons.

Un « incroyable » phénomène a été découvert par un utilisateur : en fonction de la météo, certains Pokemons apparaissent. En fait, l’utilisateur s’est rendu compte que pendant des évènements pluvieux à Melbourne, en Australie, nombreux étaient les Pokemons eau à apparaître.

Pendant l’orage, le Pokemon Electrabuzz semble apparaître plus fréquemment que par un temps ensoleillé.

La gendarmerie appelle à la prudence

Ce mardi 19 juillet 2016, le compte Twitter de la Gendarmerie nationale française s’est vu alimenter d’un tweet assez étonnant. On peut y lire « Conducteurs, ne jouez pas à Pokémon Go. Piétons, redoublez d'attention ». Accidents ou pas, il est vrai que la confection du jeu peut amener les joueurs à se retrouver dans des situations dangereuses.

Pokemon GO, proposé par Nintendo sur smartphones, utilise la réalité augmentée. Les Pokemons s’invitent donc dans notre vie réelle grâce à la géolocalisation qui permet de les placer dans notre environnement. Ainsi, nombreux sont les utilisateurs à se balader en ville, les yeux rivés sur leur téléphone. De multiples incidents auraient été recensés à l’étranger et le tweet de la Gendarmerie rappelle que ces consignes ne doivent pas être négligées.