En 2015, une équipe de chalutiers a pêché un poisson tropical de l’océan Indien et Pacifique au large de la Norvège. Un mystère que des chercheurs de l’Ifremer ont tenté de percer.

Un poisson tropical de l’océan Indien capturé au large de la Norvège

En juin 2015, une équipe de chalutiers au large de la Norvège a fait une prise pour le moins inhabituelle : une Dirette de Parin, ou Diretmichthys parini, un poisson tropical qui évolue habituellement dans l’océan Indien et Pacifique.

Cette découverte extraordinaire a poussé des chercheurs de l’Ifremer Mer du Nord à essayer d’expliquer la présence de ce poisson dans des eaux éloignées de son habitat naturel. L’analyse de l’animal leur a permis d’établir qu’il s’agissait d’une femelle âgée de 33 ans au régime alimentaire à base de planctons (du fait d’une faible présence de mercure dans son foie).

 Des scientifiques percent le mystère

Dans leur étude, publiée à la mi-février 2017 dans la revue Marine Pollution Bulletin, les chercheurs de l’Ifremer Mer du Nord ont avancé la piste du changement climatique. Ce dernier pourrait en effet être à l’origine d’une phase d’expansion de la Dirette de Parin vers les mers du Nord : « le changement climatique impacte les aires de distributions des espèces marines, notamment tropicales, or la température moyenne de l'eau en mer du Nord a augmenté d'environ 1 degré entre 1997 et 2001. Une telle expansion pourrait aussi être induites par les courants » a affirmé Pierre Cresson, chercheur au laboratoire Ressources Halieutiques du Centre Ifremer Manche-Mer du Nord.

Si la thèse du changement climatique semble à ce stade la plus crédible, les chercheurs de l’Ifremer invitent à la prudence dans la mesure où un seul spécimen a été retrouvé.  

À lire aussi : L’année 2017 plus chaude de 0,2 °C ?