En 2012, 7 millions de personnes sont décédées prématurément suite à une exposition accrue à la pollution de l’air.

L’OMS vient de publier une étude terrifiante sur le nombre de décès liés à la pollution de l’air. Plus de 4 millions de décès sont liés à une exposition intérieure, notamment à cause d’appareils ménagers vétustes. Aujourd’hui, presque 3 milliards de personnes sont directement exposées à ses risques.

La pollution extérieure est responsable d’environ 3,7 millions de décès !

Cette pollution accroît fortement l’essor de nombreuses maladies cardio-vasculaires, des AVC et de cancers. En 2012, 34 % des décès liés à la pollution intérieure sont dû à des accidents vasculaires cérébraux. Ce chiffre passe à 40 % en cas d’exposition à une pollution extérieure.

Les résultats très inquiétants des dégâts liés à la pollution de l’air font écho aux récents pics de pollution aux particules fines qui ont touché de nombreuses villes de France ces dernières semaines.

Une meilleure considération de ces risques et la mise en place de dispositif spécifique permettant de réduire les effets de la pollution de l’air permettraient de sauver des milliers de personnes chaque année.