Une limitation à 80 kilomètres par heure a été instaurée ce 1er juillet 2018 sur les routes à double voie sans glissière ni muret de protection. Certains conducteurs peinent encore à la respecter. Les radars tournent donc à plein régime.

Les radars flashent plus de conducteurs depuis l'instauration des 80 km/h

C'était l'une des principales critiques portées à la mesure avant son instauration : certains usagers soupçonnaient le gouvernement de mettre en place la limitation à 80 km/h sur les routes à deux voies sans glissière ni muret de protection afin d'enregistrer plus de recettes grâce aux radars. Si le gouvernement s'en est défendu en présentant les bienfaits de ce dispositif sur la sécurité routière, un mois après sa mise en place, de facto les radars flashent plus de conducteurs récalcitrants qu'auparavant. 

Selon le délégué interministériel à la sécurité routière, Emmanuel Barbe, « les radars fixes positionnés sur les routes à 80 km/h flashent deux fois plus qu'avant ». Des chiffres concordants à cette déclaration ont été relayés par la préfecture de Haute-Loire : depuis l'entrée en vigueur de la limitation à 80 km/h, 3.314 flashes ont été enregistrés par les radars contre 1.172 auparavant.

Tolérance zéro pour les excès de vitesse à compter d'août 2018

Bilan : depuis l'entrée en vigueur de la limitation à 80 km/h sur les routes à double voie sans glissière ni muret, les conducteurs commettent plus d'infractions au code de la route qu'auparavant. S'il peut être aisé de ne respecter cette limitation de vitesse qu'à proximité des radars fixes - grâce à des applications comme Waze -, il n'est pas toujours possible pour les conducteurs récalcitrants de prévoir les contrôles impromptus des gendarmes et de la police nationale. 

Or, à partir d'août 2018, la Direction de la sécurité routière a demandé aux forces de l'ordre déployées sur les routes de ne plus tolérer aucun excès de vitesse s'agissant de la limitation à 80 km/h. Cette dernière est destinée à réduire le nombre de morts dans les accidents de la route. À cette vitesse, un automobiliste gagne en effet 13 mètres s'il doit freiner brusquement. La Direction de la sécurité routière estime également que « cette augmentation du nombre de flashes correspond à une période où les usagers doivent s'habituer à cette baisse de la vitesse » et qu'elle ne durera donc pas. 

À lire aussi : Les Français majoritairement contre l’abaissement de la vitesse à 80 km/h