Le Monde a pu prendre connaissance des éléments qui aident à reconstituer les principaux épisodes de la cavale du braqueur Redoine Faïd. On apprend notamment que ce dernier a effectué des achats en plein Paris.

En pleine cavale, Redoine Faïd a effectué des achats dans Paris

De nouvelles révélations ont été faites par Le Monde quant au détail des activités du braqueur Redoine Faïd, lors de sa cavale. On apprend ainsi que ce dernier a effectué des achats en plein Paris. Le 10 juillet en fin de matinée, neuf jours après son évasion de la prison de Réau (Seine-et-Marne), il ne se cache que peu : une casquette Adidas et une paire de lunettes noires.

Le fugitif le plus célèbre de l'Hexagone va pourtant Boulevard Montmartre, en compagnie de son frère Rachid, et dépense plus de 1.000 euros dans une boutique de vêtements (jeans, polos, baskets) avant de prendre un taxi. Puis il se rend boulevard Saint-Denis, y achète un journal, des caleçons et produits de toilette à Monoprix. Il rentre de nouveau en taxi. 

L'aide inattendue d'un chasseur de l'Oise

Pour rappel, le braqueur s'était déjà échappé de la prison de Lille-Sequedin en 2013 avant d'être repris, six semaines plus tard. Il avait été condamné en avril 2018 à 25 ans de prison pour son rôle d'organisateur dans un braquage raté en 2010, qui a coûté la vie à Aurélie Fouquet, une policière municipale. Cette fois, sa cavale a duré 95 jours.

Le quotidien détaille aussi les étapes primordiales de la traque des policiers, comme lorsque ce mardi 10 juillet, un chasseur de l'Oise raconte avoir croisé le dimanche matin, un groupe d’hommes. Deux jours plus tard, il découvre une « masse bleue ». Il s'agit d’un arsenal militaire : deux fusils d’assaut de type AK47 et AR15, mais aussi du matériel siglé « police », des cagoules, des gants, des talkies-walkies... Les ADN des Faïd sont identifiés.

Vous aimerez aussi : Redoine Faïd : bientôt un film sur ses évasions