Au large des Pays-Bas un parc éolien offshore vient d’ouvrir. Il devrait fournir 1,5 million de foyers en énergie.

L’un des plus grands parcs éoliens en mer au monde

Au large des Pays-Bas, l’un des plus grands éoliens offshore au monde vient de voir le jour : situé à 85 km de la côte nord du pays, il dispose d’une capacité à pleine puissance de 600 mégawatts et de 150 turbines.

Il rivalise ainsi avec le parc éolien en mer de London Array au Royaume-Uni, qui reste à ce jour le plus grand parc éolien offshore au monde, avec une puissance installée de 630 mégawatts.

1,5 million de foyers alimenté en énergie

L’éolien en mer a le vent en poupe : depuis 2013, huit projets de parcs éoliens offshore ont vu le jour rien qu’en France, à Fécamp, Courseulles-sur-Mer, Saint-Nazaire, Saint-Brieuc, Tréport, au large de l’île d’Yeu, à Dunkerque et au large de l’île d’Oléron. D’après WindEurope, l’association européenne de l’énergie éolienne, en 2020, 40 000 mégawatts seront installés en Europe, soit une multiplication par quatre des capacités actuelles.

Au Pays-Bas, le parc éolien nouvellement créé devrait alimenter en énergie 1,5 millions de foyers. Au total, le projet, qui a impliqué des sociétés allemandes et canadiennes, a coûté 2,8 milliards d’euros. Si ce coût peut sembler exorbitant, il est décroissant. En France, le Syndicat des énergies renouvelables estime ainsi que de 200 € le mégawatt-heure en 2016, le coût de l’éolien offshore devrait passer à 100-120 € d’ici à 2030. Une tendance à la baisse similaire devrait s’observer dans les autres pays se convertissant à l’éolien en mer, notamment grâce aux économies d’échelles liées à la généralisation de la production.

Vous aimerez aussi Un planeur pour fabriquer de l’énergie éolienne