Selon le dernier baromètre Ipsos-Secours populaire, publié 2 jours avant la présentation du plan pauvreté par le gouvernement, 2 Français sur 10 déclarent être en situation de précarité alimentaire, en étant dans l’impossibilité de pouvoir s’alimenter sainement 3 fois par jour. 

4 Français sur 10 ont déjà connu une situation de pauvreté

Selon le tout dernier baromètre Ipsos-SPF sur la pauvreté en France, publié mardi 11 septembre par le Secours Populaire, près de 4 Français sur 10 (39%) interrogés ont déclaré avoir déjà connu une situation de pauvreté. Les Français ayant participé à ce sondage considèrent qu’une personne seule est pauvre lorsque son revenu mensuel est inférieur ou égal à 1.118 euros, soit 5 euros de plus que l’année précédente. 

Une fois encore, les Français déclarent faire des sacrifices sur le poste vacances et culture, qui restent des dépenses « problématiques». Ils sont 41% à affirmer avoir du mal à partir en vacances une fois par an. Au quotidien, cette situation de pauvreté les plonge dans de grandes difficultés. 57% des sondés expliquent avoir des difficultés à régler leurs factures d’énergie et 45% peinent à payer leur loyer, leur emprunt immobilier ou les charges de leur logement. Plus grave encore, 38% des Français déclarent reculer devant une dépense de santé mal remboursée par la Sécurité Sociale, 56% même chez les plus modestes.

2 Français sur 10 ont du mal à se nourrir sainement 3 fois par jour

Cette année, le baromètre pointe une situation dramatique : les Français en situation de pauvreté sacrifieraient également une partie de leur budget alimentation. Les dépenses alimentaires sont devenues une variable d’ajustement face aux dépenses pour le logement ou l’énergie. Ils sont 86% à considérer que la précarité alimentaire est le signe d’une situation de pauvreté. 

Les recommandations de l'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation (Anses) de manger 5 fruits et légumes par jour et de la viande et du poisson 1 fois par semaine sont impossibles à respecter pour les Français les plus pauvres. 27% des sondés n’auraient pas les moyens d’acheter quotidiennement des fruits et légumes, 36% s’abstiennent d’acheter de la viande ne serait-ce qu’une fois par semaine et 46% du poisson. Chez les plus pauvres, le constat est alarmant, puisque plus d’1 Français sur 2 ayant des revenus inférieurs à 1.200 euros ont indiqué avoir des difficultés à se procurer une alimentation variée et près d’1 sur 2 (48%) à payer la cantine de ses enfants.

* Sondage réalisé par téléphone du 22 au 26 juin 2018 sur un échantillon de 1.016 personnes constituant un échantillon représentatif de la population française âgée de 15 ans et plus.

À lire aussi : Les plus riches, grands bénéficiaires du budget Macron