Pour les catégoriser et les repérer dans l’année, les ouragans sont tous baptisés. Mais lorsque ces derniers laissent un souvenir trop douloureux, le prénom qui leur a été attribué est définitivement rayé des listes. Cette année, Matthew et Otto ont été officiellement supprimés par l’Organisation météorologique mondiale.

Deux ouragans ont particulièrement marqué les esprits en 2016

Lorsqu’un ouragan fait de trop nombreuses victimes, ou des dégâts trop importants dans les pays qu’ils frappent, quand le souvenir qu’il laisse derrière lui doit se faire oublier, le nom qui lui a été donné peut être retiré des listes de l’Organisation météorologique mondiale, de manière à ce que plus jamais un cyclone ou une tempête ne soit baptisé de la même manière.

C’est notamment pour régler ces questions que l’organisme se réunit chaque année au début du printemps, après la saison des ouragans. Elle établit alors le bilan de l’année écoulée et se penche sur les demandes spécifiques envoyées par certains pays. Cette année, ce sont les ouragans Matthew et Otto, qui ont tous les deux marqués les esprits dans l’Atlantique et dans les Caraïbes, qui ont officiellement disparu des listes.

Matthew laisse le souvenir de 585 morts dans les Caraïbes

L’ouragan Matthew s’est manifesté en septembre et octobre dernier, dans les Caraïbes et la côte sud-est des États-Unis. Avec ses vents soufflant à 260 km/h, il est à l’origine de la mort de 585 personnes, dont 500 sur l’île d’Haïti.

L’ouragan Otto a fait beaucoup moins de victimes, 18 en tout, mais sera quand même radié des listes. Ce dernier a frappé l’Amérique centrale les 23 et 24 novembre 2016, en soufflant à plus de 175 km/h.

À lire aussi : Top 10 des cyclones les plus meurtriers de l'histoire