Dès 2024, l’Inde raflera à la Chine le titre du pays le plus peuplé, tandis que le Nigéria devancera les États-Unis.

La population mondiale devrait croître de 47 % d’ici 2100

En 2030, nous ne serons plus 7,6 milliards, mais 8,6 milliards sur Terre. En 2050, ce chiffre devrait grimper à 9,8 milliards et à 11,2 milliards en 2100. Telles sont les estimations avancées par l’ONU dans un rapport sorti le 21 juin 2017. La moitié de cette croissance proviendra de neuf pays seulement : l’Inde, le Nigéria, le Congo, le Pakistan, l’Éthiopie, la Tanzanie, les États-Unis, l’Ouganda et l’Indonésie.

L’Afrique devrait voir sa population augmenter considérablement. Dans 26 pays du continent, la population devrait même doubler. Le pays où la croissance est (et restera) la plus rapide est le Nigéria. L’Europe, à l’inverse, verra probablement sa population diminuer.

L’Inde deviendra bientôt le premier pays le plus peuplé

Fait remarquable, cette croissance rapide de la population devrait se faire alors même que le taux de fertilité diminue. En d’autres termes, il y aura toujours moins d’enfants par femme, mais toujours plus de femmes qui auront un enfant. En moyenne mondiale, les femmes font aujourd’hui 2,5 enfants. En Europe, ce taux est de 1,6 enfant par femme, mais il grimpe à 4,7 sur le continent africain.

Quant au pays le plus peuplé, dès 2024, ce sera non plus la Chine mais l’Inde. La Chine compte aujourd’hui 1,4 milliard d’habitants, contre 1,3 milliard en Inde. Dans les 10 pays les plus peuplés (la Chine, les États-Unis, le Brésil, la Russie, le Japon, le Vietnam, l’Allemagne, l’Iran, la Thaïlande et le Royaume-Uni), en revanche, le taux de fécondité devrait rester bas.

Vous aimerez aussi : L’évolution de la population mondiale en vidéo