Le 1er février prochain, votre pot du Nutella pourrait coûter plus cher. Pourquoi ? La loi Alimentation entre en vigueur ! Décryptage. 

Certains produits devraient augmenter de 6 %

Petit retour en arrière. À la suite des États Généraux de l’alimentation, il a été décidé de mieux rémunérer les agriculteurs et demandé à la grande distribution de réduire ses marges sur les produits agricoles. Ainsi est née la loi Alimentation. Une loi qui risque de ne pas plaire à tous les consommateurs.

Au total, pour certains produits, la note devrait augmenter de 6 %, une augmentation qui peut être colossale pour certains foyers… La raison : la grande distribution ne tirera plus les prix sur les produits à succès pour attirer les clients. Son seuil de revente à perte est désormais fixé à 10 %. Et qui dit une obligation de faire 10 % de marge sur un produit dit augmenter les prix. 

Quels sont les produits concernés ? 

Avant tout les articles dont la marge était la plus faible pour les grands magasins : eau, conserve, fromages, yaourts. Mais aussi Coca-Cola, Nutella, Chocapic, lait Guiguoz, café Carte Noire, camembert Président. Pour le ministère de l’Agriculture, cette hausse des prix représentera seulement 7 % du panier de la ménagère. En plein mouvement des Gilets Jaunes et avec un pouvoir d’achat en berne, pas sûr que l’argument soit audible. D’autant plus que selon Michel-Édouard Leclerc, ces hausses vont au total représenter une ponction d’un milliard d’euros sur le pouvoir d’achat des Français.

Reste à savoir ce que la grande distribution imaginera pour compenser cette perte de pouvoir d'achat chez ses clients. Certains imaginent une diminution du prix de certains produits partenaires, ou de marque de distributeur quand d'autres songent à revaloriser les avantages obtenus grâce aux programmes de fidélité des grandes enseignes.

À lire aussi Soldes, promos, liquidations : comment les distinguer