L'histoire de la Lune reste encore mystérieuse et plusieurs hypothèses s'affrontent au sujet de sa formation. Des chercheurs israéliens évoquent des collisions multiples en s'appuyant sur des simulations numériques. Explications.

Remise en cause de l'hypothèse d'un seul choc 

Cela fait 4,5 milliards d’années que la Lune tourne autour de la Terre et illumine ses nuits. Qu’elle soit pleine, croissante ou décroissante, elle a une grande influence sur la planète bleue comme le mouvement des marées par exemple. L’origine du plus grand satellite de notre système solaire reste encore mystérieuse.

Le scénario le plus répandu concernant la formation de la Lune, est celui d’un crash, 95 millions d’années après la formation de notre système solaire, entre la Terre et Théia, un corps de la taille de Mars. Cet énorme choc aurait enlevé un morceau de la Terre pour former la Lune. Mais cette hypothèse est aujourd’hui remise en cause.

Des simulations numériques pour comprendre la formation de la Lune

Des chercheurs israéliens avancent un autre scénario sur la formation de la Lune. Publiée en début de semaine, dans la revue scientifique Nature Geoscience, l’étude avance que la Lune serait née de plusieurs collisions et non d’un seul et puissant choc. Un scénario qui avait déjà été envisagé dans les années 80.

Raluca Rufu, de l'Institut Weizmann des sciences à Rehovot, et deux autres chercheurs ont effectué des simulations numériques. Elles ont permis de constater que plusieurs collisions ont provoqué des débris qui sont ensuite venus s’amalgamer pour créer la Lune. Celle-ci serait composée essentiellement d’éléments terrestres et, dans une moindre mesure, d’éléments provenant du deuxième corps. D’après les scientifiques, la formation de la Lune se serait produite après une vingtaine de collisions.

À lire aussi : Du jamais vu : la face cachée de la Lune !