La police de Windhoek a décidé de contrôler le taux d’alcoolémie des piétons impliqués dans les accidents de la route. Cette mesure destinée à rendre les piétons plus prudents, sera associée à des sanctions.

Boire ou marcher : les piétons devront choisir

En cas d’accident de la route, les piétons de Windhoek, la capitale de Namibie, pourront subir un contrôle d’alcoolémie. « La plupart du temps, les victimes sortent des bars et sont sous l'influence de l'alcool, ce qui rend difficile de se concentrer complètement sur la route », a récemment indiqué Edmund Khoaseb, le porte-parole de la police de Windhoek.

Selon la police, les accidents de la route impliquant des piétons se produisent majoritairement le week-end et la nuit après la fermeture des bars. Ainsi, entre janvier et octobre 2016, en Namibie, 147 personnes ont été tuées et 832 ont été blessées dans des accidents impliquant des piétons, selon le Motor Vehicle Accident Fund.

Des démarches de sensibilisation entreprises

Les sanctions applicables en cas de taux d’alcoolémie important n’ont pas été précisées. Cependant, la police de Windhoek a ajouté que cette mesure ne serait pas la seule adoptée pour ce début d’année 2017. En effet, elle prévoit des campagnes de sensibilisation pour apprendre aux piétons à traverser la route en toute sécurité. Des amendes sanctionneront les piétons qui traversent en dehors des passages prévus à cet effet.

La Namibie n’est pas le seul pays à sensibiliser la population aux dangers de l’alcool. Un livre vert a été publié en Afrique du Sud par le gouvernement provincial de Western Cape. Cet ouvrage rappelle notamment que les piétons alcoolisés « présentent souvent des comportements à risque ». 

Pour aller plus loin : Formation nuageuse spectaculaire en Afrique du Sud