Selon un communiqué de la Direction générale de la Santé (DGS), plus de la moitié des départements de métropole, incluant Paris, sont désormais concernés par la présence du moustique tigre, vecteur de plusieurs maladies dont le chikungunya, la dengue et le zika.

Le moustique tigre présent dans 51 départements

Le moustique tigre, une espèce capable de transmettre des maladies telles que la dengue, le chikungunya et le zika, est désormais implanté dans plus de la moitié des départements métropolitains, dont Paris, selon le ministère de la Santé. L'insecte était ainsi installé dans 51 départements en 2018 contre 42 un an plus tôt. La capitale, jusqu'ici épargnée, fait désormais partie des zones où le moustique est « implanté et actif », tout comme la Seine-Saint-Denis, la Seine-et-Marne et l'Essonne. Le Val-d'Oise est le seul département francilien épargné.

En décembre 2018, les moustiques avaient joué les prolongations, eux qui, normalement, profitent de l'hiver pour se reposer. « Il n’est pas rare d’en apercevoir désormais en novembre ou décembre en milieu urbain, car ils trouvent suffisamment de chaleur pour survivre et d’eaux stagnantes dans le métro, les caves ou les parkings, pour se développer », expliquait Stéphane Robert, le fondateur de Vigilances Moustiques, au Parisien

Des conseils pour les repousser et se prémunir des piqûres

Voici quelques conseils pour se prémunir de ces insectes suceurs de sang. Sur le portail de signalement mis en ligne par les autorités, il est recommandé notamment de porter des vêtements longs et d'utiliser des répulsifs. Cette méthode, l’utilisation de répulsifs cutanés, est considérée comme la plus efficace. Le ministère de la Santé a même émis quelques recommandations sur les différents produits disponibles sur le marché.

Un dépliant mis à disposition par le ministère en 2012, spécialement conçu pour le moustique tigre, recommande également d’utiliser des diffuseurs d’insecticides à l’extérieur, d’allumer la climatisation en intérieur si possible car les moustiques fuient les endroits frais, et de faire dormir les bébés sous une moustiquaire imprégnée. Enfin, il est important d’éliminer les endroits où l’eau peut stagner et les moustiques, se réfugier pour pondre, comme les vieux pneus, les coupelles sous les plantes ou les tas de feuilles.

À lire aussi : Google relâche 20 millions de moustiques dans la nature pour éradiquer un virus