Le réchauffement climatique provoque des changements dans les habitudes des animaux que les chercheurs essayent de comprendre au mieux : ils permettent d’évaluer les risques concernant la survie des espèces et de découvrir, parfois, comment ces animaux ce sont adaptés aux changements. Les baleines à bosses font partie des animaux les plus étudiés mais leur vie à l’état sauvage complique les choses.

Comment les baleines se nourrissent-elles ?

Contrairement à d’autres animaux, notamment terrestres, qu’il est facile de suivre sur de longues périodes les baleines, en raison de leurs habitudes, ne peuvent pas être observées au jour le jour. Du moins, jusqu’à présent, car les chercheurs de la Division Antarctique d’Australie (AAD) ont trouvé un système pour découvrir les habitudes alimentaires des baleines sous l’eau.

Le système est simple mais jusqu’à ce jour il n’avait pas été expérimenté pour une observation sur les baleines. Il s’agit de placer des caméras et autres capteurs sur le dos des cétacés. Les images collectées et stockées permettront aux chercheurs d’avoir un visuel inédit sur les habitudes alimentaires des baleines à bosses, mais pas uniquement. Les données peuvent servir dans de nombreux domaines.

Des caméras non intrusives grâce à des ventouses

Les caméras qui ont été utilisées par les chercheurs sont non-intrusives : elles sont collées sur le dos des baleines à bosse grâce à des ventouses et y restent pendant un à deux jours au maximum. Lorsqu’elles se décollent elles remontent à la surface et sont repêchées, grâce à leur balise GPS, par les équipes qui en étudient le contenu.

Mardi 11 avril 2017 la AAD a déjà dévoilé les premières observations surprenantes tirées des images filmées par ces caméras. Les chercheurs ont découvert que les baleines passent beaucoup de temps, sous l’eau, à socialiser entre elles et à se reposer. La fréquence de leurs périodes de repos, d’alimentation et de socialisation seront analysées afin de mieux comprendre leur mode de vie.

À lire aussi : Le projet de sanctuaire baleinier n'aboutira pas