Des chercheurs britanniques pourraient avoir trouvé un moyen de retarder la ménopause et d'en diminuer les effets secondaires. Il suffirait de prélever puis congeler du tissu ovarien et le greffer, plus tard, au moment de la survenue de la ménopause.

Retarder la ménopause grâce à une opération

La ménopause s'accompagne chez de nombreuses femmes de problèmes de santé, dont l'ostéoporose ou les maladies cardiovasculaires. Mais beaucoup doivent aussi lutter contre d'autres symptômes courants qui accompagnent la ménopause, comme des bouffées de chaleur, une baisse de libido ou des troubles de l'humeur. 

Bonne nouvelle, des chercheurs auraient trouvé un procédé qui permettrait de retarder la ménopause : la cryoconservation ovarienne. Il s'agit de prélever chez des femmes de moins de 40 ans un échantillon de tissu ovarien, de le congeler et de le conserver. Lors des premiers signes de ménopause, cet échantillon est décongelé puis regreffé dans le corps de la patiente. Ainsi, le niveau d'hormones, en chute libre, est compensé.

Une intervention qui peut coûter près de 12.000 euros

Le tissu prélevé sur une femme de 25 ans pourrait retarder la ménopause de 20 ans tout de même ! Mais les résultats varient en fonction de l'âge : le tissu prélevé sur une femme de 40 ans pourrait repousser l'échéance de seulement cinq ans, selon les médecins qui ont mené ces travaux.

Enfin, si seulement neuf femmes y ont recours pour l'instant, il y a une raison : l'intervention coûte entre 7.600 et 11.900 €. Pourtant, elle dure moins de 30 minutes. Les médecins connaissent déjà cette procédure puisqu'ils l'utilisent chez les femmes atteintes d'un cancer, pour protéger la fertilité de ces femmes avant qu'elles ne reçoivent un traitement. 

À lire aussi : Tous les symptômes de la ménopause