Lutter contre l'obésité

L'objectif du ministère de la santé est clair : lutter contre l'obésité qui touche 15% de la population en incitant les Français à acheter moins de produits riches en gras, sel et sucre. Chaque magasin colle sur une sélection de produits (frais, cuisinés, viennoiseries et pains de mie) une étiquette afin de voir comment les clients réagissent. 4 logos sont en lice.

La guerre est déclarée, le ministère de la Santé avait sélectionné le logo le plus visuel, une gradation de couleurs en fonction de la valeur nutritionnelle du produit, les industries agro-alimentaires l'ont jugée trop stigmatisante, et ont tout fait pour mettre en concurrence d'autres logos. Des étiquettes moins lisibles et moins claires, selon les scientifiques, et donc moins efficaces pour informer les clients.

Cette polémique inquiète les experts de la nutrition

Avec cette pression des industriels, Marisol Touraine, ministre de la santé, a accepté qu'une nouvelle étude soit faite sur differents logos. Le Pr Serge Hercberg, président du Programme national nutrition santé (PNNS), dénonce une perte de temps dans l'application d'une mesure qui devrait déjà être en oeuvre.

Les substances chimiques sont les "grandes oubliées" dans ce nouveau processus d'étiquettage,  déplore Angélique Houlbert une nutritionniste. En effet, afin de bien choisir un produit, il faudrait pouvoir prendre en compte la quantité d'additifs chimiques, de sucre et de mauvais gras. La guerre contre l'obésité, ne fait que commencer !