Nouveau rebondissement dans l’affaire du Levothyrox. Une patiente, également avocate au Barreau d’Ajaccio, vient de déposer une plainte pour « non-assistance à personne en danger ». Cette plainte vise la ministre de la Santé et le ministre de l’Économie.

Deux ministres accusés de « non-assistance à personne en danger »

Une avocate du sud de la France vient d’annoncer avoir porté plainte contre les ministres de la Santé et de l’Économie, Agnès Buzyn et Bruno Le Maire, pour « non-assistance à personne en danger » dans le cadre de l’affaire du Levothyrox. La plaignante, très engagée dans le dossier puisqu’elle est elle-même soignée par ce médicament, a également lancé une action contre le laboratoire Merck, fabricant de la substance au cœur de ce dossier, ainsi que contre les médecins, pharmaciens et journalistes.

Anne-Catherine Colin-Chauley, la plaignante, estime qu’en refusant d’agir en faveur de la réintroduction de l’ancienne formule du Levothyrox, les deux ministres se sont abstenus « volontairement » de « porter assistance à une personne en péril ».

Des milliers de patientes réclament le retour de l’ancienne formule du Levothyrox

Les médecins et pharmaciens, également visés par une plainte, sont quant à eux accusés d’avoir « refusé de prendre en considération les symptômes indésirables de leurs patients » tandis que les journalistes auraient, selon elle, « orienté les informations » sur ce sujet. D’autres plaintes visent par ailleurs les députés et sénateurs, coupables de n’avoir pas « honoré leur devoir d’intérêt général ». En tout, pas moins de 100 plaintes ont été déposées par Anne-Catherine Colin-Chauley et 200 devraient suivre. Elles seront toutes traitées par le tribunal de grande instance de Marseille.

La nouvelle formule du Levothyrox, un médicament prescrit pour soigner des maladies de la thyroïde, est accusée par de nombreuses patientes de leur donner plusieurs effets secondaires indésirables (maux de tête, fatigue, douleurs musculaires). Ces dernières réclament aujourd’hui la réintroduction de l’ancienne formule.

À lire aussi Et si les effets indésirables du Levothyrox n’étaient pas dus à la nouvelle formule ?