Gérard Collomb a présenté jeudi matin le bilan annuel de la sécurité publique. Le ministre de l'Intérieur fait notamment un constat alarmant : le nombre des violences sexuelles contre les femmes sont en hausse.

Le nombre des violences sexuelles en hausse depuis le début de l'année 2018

Les chiffres sont inquiétants. Le ministre de l'Intérieur a présenté jeudi 6 septembre, le bilan annuel de la sécurité publique. Gérard Collomb y donne notamment des précisions sur les violences faites aux femmes et dresse un constat alarmant : le nombre des violences sexuelles enregistrées par les forces de sécurité a bondi depuis le début de l'année 2018.

Dans le détail, les violences sexuelles ont augmenté de 23,1% sur les sept premiers mois de l’année, soit 3.357 faits en plus par rapport à la même période en 2017. Un phénomène face auquel les autorités n’ont pas d’explications précises.

Hausse globale des faits de violences, baisse des chiffres de l’atteinte aux biens

Pour Gérard Collomb, il s’agit sans doute d’un effet conjugué des violences elles-mêmes et de la libération de la parole des victimes, qui déposent davantage plainte. Le ministre a en profité pour rappeler la mise en place d'une plateforme de signalement sur Internet d’ici la fin du mois d’octobre. 

En outre, cette augmentation s’inscrit dans une hausse plus globale constatée des faits de violence, de 5,7% pour les atteintes volontaires à l’intégrité physique de la personne. À l’inverse, Gérard Collomb a pu se réjouir de la baisse des chiffres de l’atteinte aux biens (8,8% en moins), c’est-à-dire des vols à main armée, liés par exemple aux voitures (car-jacking), ou encore des cambriolages.

À lire aussi : Violence, harcèlement : quelles sont les pires villes du monde pour les femmes ?