Depuis ce 16 janvier, il est théoriquement impossible de rouler à Paris sans vignette Crit’Air. Toutefois, leur absence n’est pas encore considérée comme une infraction. Une trentaine d’autres villes pourraient également utiliser ces vignettes pour améliorer la qualité de l’air à long terme.

Les vignettes Crit’Air obligatoires à Paris depuis le 16 janvier

Depuis le 16 janvier, il n’est plus possible de circuler à Paris en semaine entre 8h et 20h, si votre véhicule ne dispose pas de la vignette Crit’Air. Cette nouvelle obligation fait cependant l’objet d’une longue liste de dérogations à connaître. Les personnes handicapées, les propriétaires de véhicules de collection ou encore les camions de déménagement ne sont par exemple pas concernés par cette mesure.

Selon le ministère de l’Environnement, des contrôles plus fréquents devraient avoir lieu. Pour l’instant, l’absence de vignette n’est pas sanctionnée. Il vous suffira simplement de présenter votre carte grise en cas de contrôle, pour que les policiers constatent que votre véhicule a bien moins de 20 ans. Un décret est actuellement en cours d’élaboration pour sanctionner l’absence du port de la vignette Crit’Air dans les zones de circulation restreintes.

D’autres villes françaises bientôt concernées

Les vignettes anti-pollution Crit’Air seront prochainement utilisées par une trentaine de villes françaises, pour contrôler le trafic en temps normal ou lors de pics de pollution. Paris, Lyon et Grenoble sont les premières à se lancer dans ce nouveau dispositif.

La vignette Crit’Air peut être commandée sur le site dédié du ministère au prix de 4,18 €. Sont concernés les véhicules immatriculés après le 31 décembre 1996, les deux roues immatriculés après le 31 mai 2000 et les utilitaires après le 30 septembre 1997.