Selon un article de la NOAA  (National Oceanic and Atmospheric Administration) leurs satellites ont sauvé 253 personnes l’an dernier, dont 139 en sauvetage hydrique, 34 en incidents d'avions et 80 reliés à des événements terrestres. 

La principale mission de la NOAA est de comprendre et prédire les changements terrestres. Le but premier de ces engins de l'espace est d'aider les prévisionnistes à prédire les phénomènes météorologiques violents. Cependant, ils possèdent aussi une fonction de sauvetage d'urgence. En effet, ils détectent les signaux de détresse lancés depuis des balises d'urgence portées par des pilotages échoués et relayent les informations concernant leur localisation aux premiers intervenants les plus proches. 

Appartenant au système internationale de recherche, appelé COSPAS SARSAT, ce système a pour principe d’utiliser un réseau de satellites afin de détecter rapidement des signaux de détresse lancés par des balises d’urgence d’avions et de navires, mais aussi des plus petites balises personnelles et portatives appelées PLB. Lorsqu’un satellite de la NOAA détecte un signal de détresse, l’information est directement transmise au centre de contrôle de mission SARSAT. 

De grands sauvetages ont ainsi été réalisés l’an dernier. L'Alaska possède le plus de sauvetages SARSAT avec 101 au compteur, cependant la Floride n'est pas si loin avec 56 sauvetages. 

Petite démonstration en vidéo de sauvetage d'un marin à 70 km à l'est de Kitty Hawk, en Caroline du Nord  :

 

Sauvetage d'un marin © U.S. Coast Guard - Youtube.com

 

Depuis 1982, ce système a permis plus de 35 000  sauvetages dans le monde, dont environ 7250 rien qu’aux Etats-Unis.