Les salariés français cotisent plus que leurs homologues mexicains et chiliens, selon l'OCDE. 

Les Français cotisent plus que les Mexicains

Selon l'étude intitulée « Les impôts sur les salaires 2018 » publiée par l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) le 25 avril 2018, portant sur l'ensemble des trente-cinq pays membres, les salariés français sont de ceux qui cotisent le plus. L'OCDE établit en effet que le taux net moyen d'imposition pour un célibataire qui dispose d'un revenu moyen est de 29,2% en France contre 11,2% au Mexique et 7% au Chili

Pour autant, les salariés français ne sont pas toujours les citoyens qui cotisent le plus. En comparaison, la même personne payerait 40,5% de son salaire brut en impôts en Belgique et 39% de ce dernier en Allemagne. Pour bien comprendre ces chiffres, il faut toutefois analyser la part de cotisation sociales reversées. 

Les Français cotisent moins depuis janvier 2018

Une personne célibataire dont l'emploi lui assure un revenu moyen se verrait ainsi appliquer un taux effectif d'imposition de 47,6% en France contre 53,7% en Belgique et 49,7% en Allemagne. La situation change en revanche dans le cas d'un couple qui vit avec un seul salaire et un enfant à charge. 

En France, le ménage serait imposé - reversement des cotisations sociales compris - à 39,4% alors qu'il bénéficierait d'un taux effectif d'imposition un peu plus léger en Belgique (38,3%) ou en Allemagne (34,5%). L'étude de l'OCDE note toutefois que les salaires français sont moins taxés depuis janvier 2018 à la suite d'une hausse du taux d'imposition de la cotisation sociale généralisée (CSG) payée par les retraités. 

À lire aussi : Tout ce qui change en 2018