Les agents d’accueil de la Tour Eiffel sont en grève, depuis le mercredi 1er août 2018 à 16 heures, pour protester contre la nouvelle organisation qui crée de longues files d’attente devant ce monument emblématique de la capitale.

Les syndicats dénoncent une mauvaise gestion des flux de visiteurs

Cela partait d’une bonne intention lorsque la Société d’exploitation de la Tour Eiffel a augmenté le nombre de billets disponibles en prévente et a entièrement dédié le pilier nord aux visiteurs munis de ces billets. Objectif affiché : réduire les files d’attente. Mais dans les faits, c’est le contraire qui s’est produit. Aux heures creuses, l’ascenseur du pilier nord part presque à vide tandis que celui du pilier sud, transportant les visiteurs n’ayant pas acheté de billets au préalable, n’arrive pas à absorber le flux.

Les agents d’accueil du célèbre monument parisien se sont donc mis en grève, tentant d’améliorer cette fois-ci les conditions d’accueil de leurs clients. Une assemblée générale du personnel s’est tenue ce jeudi 2 août 2018 au matin, mais la Tour Eiffel n’a pas rouvert.

Tour Eiffel : une nouvelle organisation sera testée courant août 2018

Afin de fluidifier l’accès à la Tour Eiffel, les syndicats proposent d’ouvrir les deux piliers aux deux catégories de visiteurs, avec une file de visiteurs sans billets et une file de visiteurs avec des billets devant chaque pilier. La Société d’exploitation de la Tour Eiffel s’est dite prête à tester cette organisation courant août 2018.

Les files d’attente ont commencé à s’allonger devant la Tour Eiffel depuis qu’il a été décidé de porter la proportion de billets vendus via Internet, pour des créneaux spécifiques, de 20 à 50% de l’ensemble. Tout en étant favorables à cette généralisation des préventes, les syndicats estiment que l’accueil des visiteurs munis de ces préventes doit être repensé.

À lire aussi En route pour les Catacombes de Paris !