Un homme âgé d’une cinquantaine d’années est mort intoxiqué par du monoxyde de carbone mardi dernier à Saint-Saulve, près de Valenciennes. En France, près d’une centaine de personnes décèdent chaque année d’intoxication au monoxyde de carbone, principalement pendant la période de chauffe.

Un habitant de Saint-Saulve décédé à cause du monoxyde de carbone

Mardi dernier, les pompiers se sont rendus rue Jean Jaurès, après avoir été avertis que les occupants du logement n’ont pas répondu aux appels de leurs proches. Une fois sur place, les secours ont découvert le corps d’une personne déjà décédée. Une autre personne était présente, qui a été directement hospitalisée suite à plusieurs malaises.

Les pompiers ont relevé des traces de monoxyde de carbone dans le logement pouvant expliquer le décès et les malaises. Souvent fréquentes l’hiver, les intoxications au monoxyde de carbone sont parfois associées à la remise en marche des équipements de chauffage. Il s’agit d’un gaz indolore et inodore, qui peut provenir d’une mauvaise alimentation en air frais ou d’une évacuation insuffisante des produits de combustion présents dans les appareils de chauffage.

Les bons réflexes à adopter pour éviter l’intoxication

Certains signes doivent alerter immédiatement, notamment les maux de tête, vomissements, la fatigue ou l’évanouissement. Dès la constatation des premiers symptômes, il est nécessaire de réagir rapidement. La première chose à faire est d’ouvrir les fenêtres et les portes du logement. Il est également indispensable d’éteindre les appareils de chauffage et de cuisson.

L’Institut national de de prévention et d’éducation pour la santé (Inpes) conseille de sortir du logement et d’appeler les secours (au 112, 18 ou 15). Il est préférable d’attendre leur accord avant de regagner son domicile.

À lire aussi : Monoxyde de carbone : avez vous pensé à installer un détecteur ?