Près de 60 % des espèces de singes seraient en voie d’extinction, selon une recherche parue le 18 janvier 2017. La chasse, la disparition de leur habitat mais aussi le commerce illégal d’animaux de compagnie sont les principales causes de cette disparition.

Une disparition massive au cours des 25 prochaines années

Une étude parue dans la revue américaine Science Advance a récemment annoncé que 60 % des espèces de primates allaient disparaître et que 75 % verront leurs populations décliner. L'orang-outan de Sumatra est également menacé d’extinction, après avoir perdu 60 % de son habitat entre 1985 et 2007.

La perte d’habitat de ces espèces est souvent liée à une croissance démographique élevée et à la Pauvreté de la population, souligne l’étude. « La vérité, c'est que nous sommes à un moment critique pour un grand nombre de ces créatures », a affirmé Paul Garber, professeur d'anthropologie à l'Université d'Illinois, principal co-auteur avec Alejandro Estrada, de l'université nationale autonome de Mexico. 

Les activités humaines en cause

Outre le changement climatique, ce sont principalement les activités humaines qui poussent les primates vers l’extinction . En effet, les humains pratiquent la déforestation à grande échelle, que ce soit pour élargir leurs domaines agricoles ou pour produire de la nourriture pour les populations ou l’industrie agroalimentaire. La chasse et le commerce illégal d’animaux de compagnie contribuent également à leur disparition massive. L’ensemble de ces activités sont menées « d'une manière inutilement destructrice et non-durable », ajoute le professeur Garber.

Les primates sont essentiellement concentrés au Brésil, à Madagascar, en Indonésie et en République du Congo. Ces pays sont donc des cibles évidentes pour instaurer des mesures destinées à mettre fin à ce phénomène d’extinction. La dernière chance pour tenter de sauver cette espèce est donc de « s'attaquer à la pauvreté locale et réduire la croissance de la population sont des composants indispensables pour la préservation des primates », selon le professeur Garber. 

À lire aussi 10 % des espaces sauvages de la Terre ont disparu en 20 ans