Pour ce bulletin météo du mardi 10 février 2015, le temps divisera la France avec un schéma traditionnel : des nuages partie Nord, des éclaircies partie Sud.

La Météo du Matin

L’anticyclone se centrera sur le Sud-est des îles britanniques et les conditions météo en France ne changeront pas vraiment de la veille. Dès la matinée, la fracture Nord-Sud se fera sentir avec un ciel gris sur la partie supérieure à la Loire. Le soleil dominera la partie inférieure et la Corse, pendant ce temps.

Dans l'après-midi ...

Il fera un peu plus beau sur l’Est du territoire mais la situation globale n’évoluera pas. Le Nord devra toujours faire face à un vilain ciel gris mais bonne nouvelle, pas d’averses à l’horizon.

De la soirée jusqu'à la nuit ...

La Picardie sortira la tête des nuages et le ciel clair remontera de quelques régions. La Lorraine, la Bretagne retrouveront donc de belles éclaircies alors que le Nord-Pas-de-Calais ou la Haute-Normandie stagneront. La nuit sera douce et sèche sur l’ensemble du pays.

Côté températures

Les températures seront proches des normales de saison. On ne change pas une équipe qui gagne, Ajaccio toujours en première place des températures avec 14°C. MétéoCity souhaite bon courage aux frileux de chez Rodez qui pique à -5°C.

_______________________

Carte satellite des prochaines précipitations

Carte satellite du mardi 10 février 2015

Carte satellite des masses d'air
Carte satellite des températures
Carte satellite des vents

______________________

Proverbe du jour : Quand la bise oublie février, elle arrive en mai.

MétéoCity vous souhaite la plus belle des journées !

Paris_v75056/" target="_blank">Météo à Paris
Bordeaux_v33063/" target="_blank">Météo à Bordeaux
Lille_v59350/" target="_blank">Météo à Lille
Lyon_v69123/" target="_blank">Météo à Lyon
Marseille_v13055/" target="_blank">Météo à Marseille
Nantes_v44109/" target="_blank">Météo à Nantes
Nice_v6088/" target="_blank">
Strasbourg_v67482/" target="_blank">
Toulouse_v31555/" target="_blank">

" C'était un 10 février " : en 2001, des astronautes arrimaient le laboratoire scientifique Destiny à la Station spatiale internationale.