Les changements climatiques pourraient se justifier par des hivers qui s’étirent dans l’est de l’Amérique du Nord, comme l’a montré une étude récente publiée dans Nature Climate Change. Les chercheurs affirment que la diminution du couvert de glace en Arctique aurait affaibli le vortex polaire provoquant des descentes d’air froid.

Un affaiblissement du vortex polaire ces trois dernières années

Un groupe de scientifiques a estimé que l’affaiblissement du vortex polaire, concentrant l’air froid au-dessus de l’Arctique, aurait pour conséquence un réchauffement de l’air en haute altitude. Or, une masse d’air arctique moins concentrée au nord devient alors plus instable et aura tendance à atteindre l’est de l’Amérique du Nord.

Les résultats de cette étude montrent que le Québec et le Canada seraient davantage exposés aux descentes d’air froid notamment durant les périodes hivernales. L’hiver dernier, l’affaiblissement du vortex apparu dès le mois de février a allongé l’hiver jusqu’au mois de mars.

Le vortex polaire : un sujet très controversé

Relativement nouvelle, l’étude concernant le vortex polaire ne fait pas consensus chez les scientifiques. Certaines études sont contradictoires avec celle-ci, mentionnant que la fonte des glaces serait la cause des descentes d’air froid.

En Amérique du Nord, la masse d’air froid intense provient du Pôle Nord, ce qui cause un refroidissement spectaculaire durant les périodes hivernales. 

Vous aimerez aussi : Quel a été l’hiver le plus froid de France ?