Les frais bancaires devraient augmenter dès janvier 2017. Les banques justifient cette hausse par la faiblesse des taux qui ont réduit considérablement leur marge. Les frais de tenue de compte, retraits dans une autre banque et les paiements par carte bancaires coûteront plus chers l’année prochaine.

Les banques tentent de restaurer leurs marges

Impactées par la baisse des taux, les établissements bancaires seront nombreux à augmenter leurs tarifs dès le 1er janvier prochain. Les frais de tenue de compte qui étaient pourtant inexistants il y a deux ans, connaîtront une forte hausse. Ceux appliqués par la Banque postale vont ainsi augmenter de plus de 93 % pour atteindre 12 € par an.

Toutefois, les clients seront en droit de refuser cette hausse, selon l'Association française des usagers des banques (AFUB). Une simple lettre recommandée adressée au directeur d’agence suffit. « Au terme de cette lettre, la banque est interdite d'appliquer les nouvelles tarifications et elle ne doit débiter que les frais selon l'ancienne règle », détaille Serge Maitre, président de l'AFUB. Opter pour une banque en ligne peut également être une bonne solution.

Les tarifs des paiements à débit immédiat également en hausse

Les frais s’appliquant lors des retraits « déplacés », effectués auprès d’un guichet ou distributeur d’une autre banque, vont pour la plupart augmenter. Par exemple, pour cinq retraits déplacés dans le mois, les usagers devront payer une somme de 15,60 € par an, soit le double des tarifs en vigueur.

Certaines banques ont fait le choix d’augmenter les frais s’appliquant aux cartes bancaires à débit immédiat de près de 3,35 %. Si, généralement, ces cartes sont moins chères que celles à débit différé, cette hausse pourrait bien changer la donne. Une situation qui pourrait amener les clients à opter davantage pour ce type de carte, plus propice aux découverts, mais plus rentable pour les banques.