D’après une étude publiée par des chercheurs suédois, plus une femme est obèse pendant sa grossesse, plus son enfant risque d’être épileptique.  

Obésité pendant la grossesse : un risque élevé d’épilepsie pour l’enfant

Selon une étude réalisée par une équipe suédoise et publiée dans la revue américaine JAMA Neurology, le surpoids ou l’obésité de la mère pendant le premier trimestre de la grossesse accroît le risque d’épilepsie pour l’enfant. Pour dresser ce constat, les chercheurs ont étudié les 1,4 million d’enfants nés en Suède entre 1997 et 2011.

Le lien entre obésité pendant la grossesse et épilepsie chez l’enfant peut, selon les chercheurs, avoir plusieurs explications. Deux pistes ont notamment été avancées : une possible blessure cérébrale du fœtus ou le fait que le surpoids de la mère provoque une inflammation affectant le développement neurologique de l’enfant.

Plus le surpoids est prononcé, plus le risque est élevé

Parmi les 1,4 million de naissances étudiées, les chercheurs ont remarqué que plus le surpoids (ou l’obésité) était élevé, plus le risque d’épilepsie était augmenté chez l’enfant. Ainsi, les enfants de femmes dont l’indice de masse corporelle (IMC), c’est à dire le poids divisé par la taille au carré, était compris entre 25 et 30, ont un risque d’épilepsie augmenté de 11 % par rapport à ceux nés de mère avec un IMC inférieur à 25.

Le risque d’épilepsie augmente de 20 % pour les enfants de mères obèses dont l’IMC est compris entre 30 et 35, de 40 % pour ceux dont les mères ont un IMC entre 35 et 40, et de 80 % quand la mère a un IMC supérieur à 40.