Depuis plus de 10 ans, les émissions de méthane sont en forte hausse. Elles représentent un gaz à effet de serre bien plus nocif pour le climat que le CO2. Les experts soulignent qu’à terme le méthane pourrait freiner la lutte contre le réchauffement climatique.

Quelles sont les causes de la flambée des teneurs en méthane ?

Après avoir ralentie entre 2000 et 2006, la concentration de méthane dans l'atmosphère a crû dix fois plus rapidement la décennie suivante, relève une étude parue dans le journal Earth System Science Data. Les chercheurs affirment que cette augmentation des émissions de méthane est due aux pratiques agricoles comme l’élevage, qui ne cesse de prendre de l’ampleur.

L’utilisation des énergies fossiles est elle aussi en constante augmentation dans certaines régions du monde. Cependant, ce qui inquiète le plus les climatologues, ce sont les sols gelés situé en Arctique, également appelé « permafrost ». En effet, ceux-ci dégagent des quantités de méthane importantes en dégelant.

Des mesures de lutte contre le réchauffement climatique centrées sur le CO2

Jusqu’à maintenant, les mesures consacrées à la lutte contre le changement climatique étaient davantage orientées vers le CO2, principalement issu des énergies fossiles. Toutefois, il apparaît que le méthane est 28 fois plus « réchauffant » que le CO2, souligne Marielle Saunois, chercheuse à l’université de Versailles - Saint-Quentin (UVSQ).

Le méthane reste plus difficile à contenir que le CO2, car il provient notamment de sources naturelles. L’hypothèse privilégiée par les chercheurs pour expliquer la hausse des émissions de méthane est liée aux activités humaines, qui en représentent 60 %. Selon les scientifiques, il est indispensable d’agir dès maintenant pour capter ou réduire le méthane.