Les banques ont l'autorisation de retirer jusqu'à 30 euros par an lorsqu'un compte est inactif. Et elles ne s'en privent pas...

Les comptes inactifs peuvent coûter cher à leurs propriétaires

Vous avez sûrement un ou plusieurs comptes bancaires ouverts mais dont vous ne vous occupez plus. Ces comptes inactifs sont au contraire bien connus des banques, qui n'hésitent pas à les prélever. Jusqu'à 30 euros peuvent ainsi être retirés pour un compte qui dort depuis 12 mois. Seule chose qui change depuis le 1er janvier 2016, les titulaires concernés sont prévenus par les établissements.

Le magazine Capital a établi une liste des grandes banques françaises où il y a le plus grand nombre de comptes inactifs en 2018 et révèle les sommes qu'ils leur rapportent. En tête, la Société générale pour qui les comptes inactifs représentent un montant total de 1,6 milliard d'euros. Juste derrière, La Banque postale gagne pas moins de 1,55 milliard d'euros. Sur la troisième marche du podium, BNP Paribas à qui les comptes inactifs rapportent pas moins de 287,2 millions d'euros.

Un montant plafonné à 30 euros par an

Une manne financière pour les banques et même les régionales, qui récupèrent un joli pactole. Ainsi, quatrième de ce classement, la Caisse d'épargne d'Île-de-France peut se targuer d'avoir amassé un montant de 193,6 millions d'euros. Au bout de 10 ans d'inactivité, l'argent est transféré à la Caisse des dépôts. 

Mais pendant une décennie les établissements en profitent. Au final, fort heureusement pour les titulaires de comptes inactifs, le montant des frais et commissions prélevés a été plafonné à 30 euros par an. Ainsi, de nombreuses banques se sont donc alignées sur ce tarif.

À lire aussi : 5 bonnes raisons de choisir une banque en ligne