Dans un courrier adressé à Gérard Collomb, des bouchers-charcutiers demandent le soutien du ministère de l'Intérieur. Ils réclament une protection contre des groupuscules vegan qui mènent des attaques contre leurs échoppes.

Des boucheries et poissonneries vandalisées par des militants vegan

Des groupes de militants vegan ont attaqué des boutiques de bouchers-charcutiers, notamment en les caillassant. Au total, ceux qui signent « Stop au spécisme » sur les devantures, ont vandalisé une dizaine de boucheries, mais aussi de poissonneries dans les Hauts-de-France depuis le mois d'avril.

Les artisans bouchers-charcutiers disent stop et dénoncent les intimidations qu’ils subissent de la part des vegan. Dans une lettre adressée au ministre de l’Intérieur, Gérard Collomb, le président de la Confédération française de la Boucherie, Boucherie-charcuterie, Traiteur (CFBCT), Jean-François Guihard réclame même une protection policière.

Une escalade de la violence

Ils estiment ainsi : « Les 18.000 artisans bouchers-charcutiers de notre pays s'inquiètent des conséquences de la surmédiatisation du mode de vie vegan. Respectueux des choix alimentaires de nos compatriotes, nous sommes en revanche profondément choqués qu'une partie de la population veuille imposer à l'immense majorité son mode de vie pour ne pas dire son idéologie. » 

Pour sa part, la maire de Lille, Martine Aubry, a indiqué que la mairie allait se constituer partie civile. « Face à cette escalade de la violence, quelle sera la prochaine étape ? », s’interroge la fédération professionnelle de la boucherie, en estimant que « quelques individus ou organisations » cherchent à « semer la terreur ».