Une étude a montré que les bacs en plastique des aéroports étaient de véritables nids à germes et virus. Petit conseil : lavez-vous les mains avant de monter dans l’avion !

Virus et bactéries sont concentrés à des taux élevés dans les bacs servant aux contrôles de sécurité

Comme si l’enregistrement des bagages n’était pas en soi suffisamment stressant, pour peu que l’on ne puisse plus confier cette tâche à un opérateur humain mais à une borne automatique autant que réfractaire… Sachez que les aéroports réservent bien d’autres surprises aux voyageurs !

Une étude britannique menée par des chercheurs de l'université de Nottingham vient en effet de montrer que, dans les aéroports, les pires concentrés de virus et autres bactéries ne se trouvent ni aux toilettes, ni au niveau des comptoirs d'enregistrement, mais dans les bacs en plastique servant aux point de contrôle. Ceux que l’on utilise juste avant de passer le portique de sécurité pour y déposer, notamment, sacs à main, chaussures, ceintures à boucle en métal et autres appareils électroniques.

Se laver les mains permet d'éviter de propager les infections

C’est l'aéroport finlandais d'Helsinki-Vantaa qui a servi de terrain de jeu aux chercheurs, ces derniers prélevant leurs échantillons sur plusieurs dizaines de surfaces. Leurs analyses ont permis de révéler que 10% des surfaces prélevées étaient porteuses de virus. Si le virus le plus répandu reste le rhinovirus, à l'origine des rhumes, de nombreux échantillons prélevés étaient aussi porteurs de l’influenzavirus A. 

Les chercheurs ont également mis au jour la présence de virus sur les terminaux de paiement, les rampes d'escaliers, les comptoirs de douane, les aires de jeux pour enfants, jusque dans l'atmosphère. Pas si étonnant quand on sait que les aéroports constituent des points de passage importants et qu’ils sont ouverts sur le monde entier. Pour limiter la propagation d’infections virales et prévenir toute pandémie, pensez à vous laver les mains avant d’embarquer à bord d’un avion et, si cette habitude n’est pas encore très répandue en France, n’hésitez pas à tousser dans votre manche, dans le pli du coude.

À lire aussi :