L’expert en droit des passagers aériens AirHelp vient de publier son classement mondial des meilleurs aéroports. Et les structures françaises sont parmi les plus mauvais élèves.

Toulouse meilleur aéroport français

Seul aéroport français dans le top 100, l’aéroport Toulouse-Blagnac figure à la 89e place avec une moyenne de 7,29/10. Une note calculée sur trois critères : les services, les espaces restaurations et boutiques et la ponctualité. C’est ce dernier critère qui pénalise fortement les aéroports parisiens. Avec une note de 5,8 et 5,4, Paris-Charles de Gaulle et Paris-Orly se placent respectivement à la 121e et 126e place sur 132 aéroports évalués.

L’aéroport Mérignac de Bordeaux se classe, pour sa part, à la 100e position avec une moyenne de 7,09 devant l’aéroport lyonnais de Saint-Exupéry, 119e avec 6,79/10. Si les notes en terme de service et d’espace shopping ne sont pas en dessous de 7,8/10, ce qui défavorise principalement les aéroports français se sont leur note de ponctualité, comprise entre 5,4 et 6,8.

Les aéroports de Doha et Tokyo en tête

Le classement général est dominé par l’aéroport de Doha (Qatar), à égalité avec Tokyo (Japon), avec une note de 8,39, suivi d’Athènes (Grèce), recueillant 8,38 points. Dans le top 10 figure deux aéroports brésiliens (Curitiba et Campinas), l’aéroport de Gdansk (Pologne), de Moscou (Russie), de Singapour, de Hyderabad (Inde) et de Tenerife (Espagne).

L’agence AirHelp, à l’initiative de ce classement, évalue les aéroports du monde entier en fonction de l’expérience des passagers. « Nous sommes là pour aider les voyageurs en cas de pépin, mais également pour leur permettre de planifier au mieux leur voyage et éviter les mauvaises surprises », annoncent-ils. AirHelp souhaite pallier l’influence négative que peut avoir un « aéroport mal organisé » sur un voyage.

À lire aussi : Vacances & Loisirs