Des chercheurs ont découvert les effets positifs du vin rouge sur la flore intestinale, selon une étude parue mercredi 28 août. 

Boire modérément du vin rouge serait bénéfique pour les intestins

Une consommation modérée de vin rouge serait bénéfique pour les intestins. Les scientifiques du King's College de Londres ont étudié 916 femmes jumelles au Royaume-Uni et analysé les données concernant leur consommation déclarée de bière, de vin, de cidre et d'alcools forts, afin de déterminer des différences dans la diversité des microbes gastro-intestinaux (le microbiote), dont l'équilibre est crucial pour l'organisme.

Celles qui ont consommé du vin rouge dans le cadre de l'étude présentaient une plus grande variété de bactéries intestinales que celles qui n'en avaient pas consommé. Et selon les auteurs de l'étude, des résultats similaires ont également été observés dans trois cohortes différentes au Royaume-Uni, aux États-Unis et en Belgique.

Des vertus antioxydantes qui protégeraient de nombreuses maladies 

Il s'agit d'une découverte qui pourrait s'avérer capitale pour expliquer les nombreux bienfaits alloués au vin rouge depuis de nombreuses années. Le microbiote, ensemble de micro-organismes, joue en effet un rôle très important sur le système immunitaire, la prise de poids ou encore le taux de cholestérol. Plus les bonnes bactéries sont nombreuses et diversifiées, meilleure est la santé.

Les chercheurs expliquent ces résultats par la présence de polyphénols dans le vin rouge. Naturellement présents dans les fruits et légumes, ils possèdent notamment des vertus antioxydantes, qui protégeraient de nombreuses maladies comme le cancer et les maladies cardiaques. « Il s’agit de l’une des plus grandes études jamais consacrées à l’exploration des effets du vin rouge sur les intestins de près de trois mille personnes dans trois pays différents, indique dans un communiqué Tim Spector, l'auteur principal de l'étude. Elle permet de comprendre que les taux élevés de polyphénols dans la peau du raisin pourraient en grande partie expliquer les effets encore controversés du vin rouge ». Bonne nouvelle, les vendanges vont bientôt débuter !

À lire aussi : Alcool : un Français sur quatre boit trop