Le revenu universel consisterait à attribuer à tous les Français un revenu à vie compris entre 500 et 1 000 € par mois et cela sans conditions de ressources. Cette mesure pourtant innovante ne séduit pas la majorité des Français.

L’instauration du revenu universel suscite la défiance des Français

Un sondage publié par l’Institut Odoxa révèle que les Français seraient une grande majorité à ne pas adhérer l’idée d’un revenu universel. Ils craignent l’effet désincitatif qu’elle pourrait avoir sur l’emploi. 64 % d’entre eux considèrent que la création d’un revenu universel créerait une société d’assistés. La plupart estiment également que cette mesure ne serait ni bonne, ni juste.

Si l’on se base sur ces constats, le projet du revenu universel est loin de faire l’unanimité. Toutefois, si 64 % des sondés disent qu’une telle mesure inciterait les autres à ne plus travailler, 85 % affirment qu’ils continueraient à travailler pour gagner plus d’argent car ils ne voient pas leur vie sans travail. Ce paradoxe en dit long sur les réticences liées au revenu universel et tiennent pour la majorité à l’image dépréciée qu’ont les individus de leur société.

Le revenu universel sera bientôt expérimenté

62 % des Français pointent du doigt le coût « exorbitant » de cette mesure pour la société. Pourtant proposée aux programmes de divers candidats à la présidentielle, le revenu universel est perçu par 60 % des sondés comme une mesure provenant de gauche, comme le montre le sondage.

Le revenu universel devrait être expérimenté prochainement. La fondation Jean Jaurès s’est associée à la Gironde pour tester cette mesure dans le département. L’essai pourrait débuter début 2017 et permettra d’obtenir un retour plus fiable sur l’intérêt du revenu universel.