Le premier train zéro émission, alimenté par une pile à hydrogène, sera mis en service à partir de 2017 en Allemagne. Dévoilé au mois de septembre par Alstom, le Coradia iLint a été développé en deux ans et se présente comme une réelle alternative au diesel.

Un train qui propose une solution alternative au diesel

Présenté au salon InnoTrans à Berlin, le train régional sera alimenté par une pile à hydrogène et n’émettra de la vapeur et de l’eau condensée que lorsqu’il est en fonctionnement. Le Coradia iLint a vocation à offrir une solution alternative au diesel pour les réseaux ferroviaires non électrifiés. Alstom propose une solution prête à l’emploi : le train, la maintenance, mais également l’ensemble de l’infrastructure à hydrogène.

Le train sera construit dans l'usine Alstom de Salzgitter près de Hanovre, qui fabrique déjà depuis l’année 2000 des trains régionaux du même modèle. Des tests doivent encore être effectués par le constructeur avant la phase d’homologation. Le groupe a annoncé sa première mise en circulation pour l’année 2018.

Un train pouvant transporter jusqu’à 300 passagers

Ce sera le premier train de ce type à être mis en service. Les passagers de la région Basse-Saxe pourront dès l’année prochaine utiliser ce nouveau mode de transport en commun. Près de 300 passagers pourront prendre place dans ce train disposant de deux wagons.

Le train disposera enfin d’une autonomie de 800 km et une vitesse pouvant atteindre 140 km/h. Ces chiffres montrent qu’un tel modèle de train pourrait à l’avenir remplacer les locomotives diesel encore très utilisées en Europe, considérées comme plus pollueuses.