Alstom a présenté cette semaine un train alimenté avec de l’hydrogène lors d’une exposition à Berlin. Il devrait circuler à partir de décembre 2017 en Allemagne.

Un train ne rejetant aucune émission de CO2

Alstom a annoncé le lancement de son nouveau train régional au salon Innotrans. Ce train devrait constituer une alternative aux trains diesel puisqu’il ne rejetterait aucune émission de CO2. Fonctionnant avec une motorisation par pile à hydrogène, il n’émettra par conséquent que de la vapeur et de l’eau condensée.

Malgré les critiques dont elle a fait l’objet à la suite de sa décision de fermer l’usine française de Belfort, Alstom avait signé, il y a deux ans, une lettre d’intention pour la fourniture de cinquante trains baptisés Coradia iLint.

Un train financé avec l’aide de l’État allemand

Développé avec le soutien financier de l’Allemagne qui y a contribué à hauteur de huit millions d’euros, ce train devrait permettre de remplacer les trains diesel polluants et bruyants qui roulent actuellement sur les lignes non électrifiées.

Alstom n’a toutefois pas communiqué le coût de ce projet mais le constructeur affirme qu’il sera nettement inférieur au coût d’électrification d’une ligne parcourue par des trains carburant au diesel. Il y a donc un marché potentiellement large, d’autant plus qu’en Allemagne, la moitié des 40 000 km de lignes ne sont pas électrifiées. 

À lire aussi : Zoom sur la Norvège, un des pays les plus écologiques au monde