L'administration Trump va abroger la mesure phare de l'ex-président Barack Obama sur le climat.

Le Plan climat abrogé quelques mois après avoir quitté l'Accord de Paris

Le candidat Donald Trump l'avait promis, il l'a fait ! Le « Clean Power Plan » (CPP, Plan pour une énergie propre), signé par Barack Obama en août 2015, a été abrogé par l'administration du nouveau président américain. Le chef de l'Agence de protection de l'environnement (EPA), Scott Pruitt, a signé un projet dans ce sens, mardi 10 octobre 2017. Ainsi, les mesures prises par l'administration Obama pour lutter contre le changement climatique sont abandonnées.

Donald Trump reste dans sa logique. Cette décision intervient quelques mois après que les États-Unis aient quitté l'Accord de Paris sur le climat, signé par 195 pays. Le CPP avait pour but d'accélérer la transition énergétique et d'imposer aux centrales thermiques des réductions de leurs émissions de dioxyde de carbone (CO2) de 32 % d'ici 2030 par rapport à 2005. Il aurait également entraîné la fermeture des centrales thermiques à charbon les plus anciennes et les plus polluantes du pays.  

Les États-Unis, deuxième plus gros émetteur mondial de gaz à effet de serre

Climato-sceptique convaincu, Scott Pruitt, lui, ne manque pas d'arguments, comme le montre le communiqué de son agence : « L'EPA a estimé que la réglementation datant de l'ère Obama outrepasse l'autorité statutaire de l'Agence ». Et d'ajouter que l'abrogation du CPP « facilitera également le développement des ressources énergétiques (du pays) et réduira le fardeau des réglementations inutiles pour le développement de ces ressources ».  

Enfin, Donald Trump, qui a plusieurs fois mis en doute la réalité du réchauffement de la planète, notamment lors de sa campagne, et glané des voix grâce à cet argument, a promis de relancer l'industrie du charbon pour redonner du travail aux mineurs. Les États-Unis sont aujourd'hui le deuxième plus gros émetteur de gaz à effet de serre derrière la Chine.

À lire aussi Le réchauffement climatique s’accélère, dépassant toutes les prévisions