L'année 2017 restera à part, tellement elle a été riche en événements politiques. Le paysage politique français a été totalement bouleversé. De la chute du PS à l’ascension de La République en Marche.

Emmanuel Macron élu président de la République

L'événement politique de l’année 2017 est l'élection d'Emmanuel Macron à la tête du pays. L'ex ministre de l'Économie de François Hollande est devenu le 8e président de la Ve République, en battant Marine Le Pen avec 66,1 % des voix. Pour parvenir au sommet, il a pu compter sur l'élan du parti qu'il a créé, le 6 avril 2016, En Marche puis La République en Marche (LREM). Après la présidentielle, le parti a surfé sur ce succès et obtenu 49,12 % (350 sièges de députés à l’Assemblée) de voix au deuxième tour des élections législatives, devenant la première force politique de France.

Nouveau venu également, Edouard Philippe. S'il s'imaginait Premier ministre d’Alain Juppé, il est finalement celui d’Emmanuel Macron. Il a été exclu des Républicains comme Gérald Darmanin ou encore Bruno Le Maire, eux aussi membres du gouvernement. Le Premier ministre est donc sans étiquette. Autre nouvelle tête, celle de Christophe Castaner, très peu connu avant 2017. Son ascension va de paire avec celle de l’actuel président, dont il a été le porte-parole pendant la campagne présidentielle, puis porte-parole du gouvernement jusqu’au 24 novembre dernier. Il a été nommé à la tête de LREM.

François Fillon et la débâcle de la droite française, alors que les Insoumis se révèlent

Favori de l’élection présidentielle en 2016, François Fillon s’est depuis retiré de la vie politique. En pleine présidentielle, l’ancien Premier ministre a été mis en examen pour détournement de fonds publics, Penelope Fillon étant accusée d’emploi fictif. Résultat, le Républicain a perdu la confiance de ses électeurs et n’a récolté que 20,01 % de voix au premier tour, finissant troisième. Une déroute qui marque le début de l’éclatement des Républicains. Laurent Wauquiez est le nouveau président des Républicains. Pour beaucoup cela signifie un virage à droite pour le parti. 

Au FN, rien ne va plus. Pourtant, Marine Le Pen a été au second tour de la présidentielle, mais l’avenir du FN s'est depuis assombri. Les départs du Front national ont été nombreux. Florian Philippot et Marion Maréchal-Le Pen qui, elle, s'est retirée de la vie politique. En 2018, le FN va devoir entamer sa reconstruction. Concernant les extrêmes, à gauche, deux personnalités marquent l'année 2017. Jean-Luc Mélenchon a obtenu 19,58% des voix au premier tour de la présidentielle, déjouant les pronostics. Une première victoire pour son jeune parti, qui s’impose comme une réelle force politique.

La France insoumise possède désormais 17 sièges à l’Assemblée nationale. François Ruffin, ancien journaliste, réalisateur, essayiste, est député. Celui qui siège à l’Assemblée est le poil à gratter de l’hémicycle. Enfin, si l’année 2017 avait bien commencé pour Benoît Hamon, qui a été élu par les socialistes pour représenter le parti à l’élection présidentielle, à la présidentielle, il ne recevra que 6,36 % des voix des Français, le pire score de l’histoire du PS. Même schéma aux législatives : 9,51 % des voix au premier tour et leur pire résultat depuis leur création.