Selon une étude de l'Insee, le pouvoir d'achat des Français a bel et bien diminué en 2018. Et ce sont les retraités qui en pâtissent : ils disposent de 39 € de revenus en moins par mois.

Le pouvoir d'achat des Français en berne : les retraités grands perdants

Le pouvoir d'achat des Français, au coeur des revendications des Gilets Jaunes, a diminué en 2018, selon l'Insee. Ils ont perdu en moyenne 7 € en octobre 2018. En cause, une hausse des prix du pétrole et de la fiscalité sur les carburants. Pour preuve, les dépenses des Français en carburant ont augmenté au total de 500 millions d'euros en octobre.

Et les grands perdants sont les retraités : leur pouvoir d'achat a ainsi diminué de 360 millions d'euros, soit une baisse de 2%. Au final, ils disposent de 39 € de revenus en moins, en octobre 2018. Deux raisons à cela, les retraités subissent de plein fouet la hausse de la CSG, qui leur coûte 27 € en moyenne, à laquelle s'ajoute une perte de 12 € due à la hausse des prix des carburants.

Les ménages ruraux subissent davantage cette baisse du niveau de vie

Et si les situations sont disparates, d'une région à l'autre, les ménages ruraux sont ceux qui subissent le plus cette baisse du niveau de vie. En effet, ces derniers utilisent davantage leur voiture et se chauffent plus souvent au fioul. Quelle que soit la taille de leur commune, les ruraux perdent 2,3% en moyenne contre 1,8% à Paris par exemple.

Au final, pour rappel, le 1er janvier 2018, le taux de CSG est passé de 6,6% à 8,3% pour un retraité dont la pension est supérieure à 1.200 € par mois. Une hausse qui a été annulée le 1er janvier 2019 pour les retraités percevant moins de 2.000 € par mois. Et donc, selon l'Insee, « le niveau de vie corrigé des 30% les plus modestes baisse de 0,9% alors que celui des 10% les plus aisés diminue de 2,4% ».

À lire aussi Retraites : un bonus pour ceux qui arrêtent de travailler après 62 ans ?