L'Assemblée nationale a décidé de supprimer le mot race de l'article 1 de la constitution française.  

Le mot race supprimé de la constitution par une réforme

Le 12 juillet 2018, 119 députés ont voté la suppression du mot race dans l'article 1er de la constitution française à l'Assemblée nationale. Une modification dans le cadre de la réforme constitutionnelle, qui avait été annoncée par Emmanuel Macron lors de sa campagne. 

Désormais, le premier article de la constitution dispose que la France assure « l'égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction de sexe, d'origine ou de religion ». Le mot race n'apparaît donc plus. 

Le mot race est réformé après 72 ans dans la constitution 

Le mot race était inscrit dans la constitution française depuis 1946. Il avait était introduit par des membres de l'assemblée constituante, qui voulaient éloigner toutes possiblités de discriminations en raison d'une loi raciale, comme cela avait été le cas avec les Juifs sous l'occupation nazie.

La suppression du mot race de la constitution n'a pas été votée à l'unanimité par les députés. Le président des centres-droits (UDI) à l'Assemblée nationale et député de la Seine-Saint-Denis, Jean-Christophe Lagarde, affirme que « ce vote honore notre Nation ».