Relaxé dans un premier temps, Jawad Bendaoud devra de nouveau être convoqué par la justice en novembre prochain dans le cadre de son procès en appel. Son ex-compagne affirme qu'il se serait vanté d'avoir dupé la justice.

Jawad Bendaoud se serait vanté d'avoir dupé la justice auprès de son ex-compagne

« Je les ai niqués une fois, je les aurai une deuxième fois ». Voilà ce que Jawad Bendaoud aurait dit à son ex-compagne, faisant référence à son innocence prononcée par le tribunal. En mars dernier, quelques semaines seulement après avoir été relaxé par la justice pour avoir logé les terroristes du 13-Novembre, ce dernier était de nouveau dans le viseur de la justice.

Et lors de cette déposition, qui a été retirée quelques jours plus tard, cette dernière aurait donc relaté cette scène surprenante, rapportée par Europe 1. L'homme s'est donc vanté d'avoir dupé la justice. Dans le cadre de cette nouvelle affaire, l'homme de 31 ans avait alors été condamné en avril à six mois de prison avec sursis. 

La justice est peut-être passée à côté de la vérité

Maître Didier Seban, avocat de plusieurs victimes des attentats du 13-Novembre, a réagi sur Europe 1, considérant Jawad Bendaoud comme « un vrai violent et un dissimulateur. » L'homme de loi craint pour toutes ces raisons que la justice soit passée « à côté de la vérité. »

Le dossier de Jawad Bendaoud s'alourdit donc encore un peu puisque ces déclarations devraient, sur demande des juges, y être ajoutées. Le trentenaire doit passer en appel en novembre prochain devant le tribunal correctionnel de Paris, de nouveau pour son rôle de « logeur de Daesh » présumé. 

À lire aussi : Sécurité et terrorisme : ce que propose Emmanuel Macron