Plus de la moitié des Français ne parviennent pas à décrocher de leur travail pendant leur temps personnel. Entré en vigueur le 1er janvier 2017 dans le cadre de la loi Travail, le droit à la déconnexion a été instauré en vue d'assurer un meilleur équilibre entre vie privée et vie professionnelle.

Les outils numériques à l’origine de l’épuisement professionnel

Dès le 1er janvier 2017, les employeurs devront offrir aux salariés la possibilité de ne plus utiliser les outils numériques reliés à l’activité professionnelle, hors du temps de travail. Aujourd’hui, les technologies sont de plus en plus présentes, tant dans la vie professionnelle que privée des travailleurs. Aussi, il n’est pas rare que certains d'entre eux répondent à des emails ou appels professionnels durant leur période de congés.

L’épuisement professionnel a considérablement augmenté pendant ces dernières années. En effet, plus de 12 % des salariés sont touchés par ce phénomène. Par ailleurs, une étude récente a révélé que près de 40 % des actifs utilisent quotidiennement leurs outils numériques professionnels en dehors des horaires de travail.

Le droit à la déconnexion : une mesure pour concilier vie privée et professionnelle

Désormais, l’employeur devra ouvrir une négociation sur la question de la déconnexion. Le droit à la déconnexion devra être appliqué dans les entreprises de plus de 50 salariés. Inscrit dans le nouvel article L2242-8 du Code du travail, ce droit est destiné à assurer un meilleur équilibre entre la vie personnelle et professionnelle.

Aucune sanction n’est pour l’instant prévue pour les entreprises qui ne respecteraient pas le droit à la déconnexion. Certaines d’entre elles ont déjà appliqué cette disposition et coupent automatiquement les serveurs de messageries professionnelles le soir et le week-end.