Une étude démontre que les personnes de petites tailles ont plus de risque de développer le diabète de type 2.

Moins de risque à chaque décimètre

Plus on est petit, plus on aurait de risque de contracter le diabète. C’est ce qu’a démontré une étude publiée dans Diabetologia, la revue de l’Association européenne pour l’étude du diabète. D’après les scientifiques, la maladie de type 2, la plus courante dans le monde, est plus répandue chez les personnes de petites tailles.

Difficile d’y voir un lien ? Selon l’étude, le niveau de gras dans le foie est plus élevé chez les personnes de petites tailles. Ainsi, les chercheurs ont conclu que dix centimètres de stature se traduisent en moyenne par « 41% de risque en moins de développer un diabète chez les hommes et 33% chez les femmes ».

La taille, un indicateur important

L’expérimentation a porté sur 3.000 Allemands âgés de 35 à 65 ans. Les résultats ont été corrigés pour ne pas être dépendants de l’âge, du mode de vie, du niveau d’éducation ou du tour de taille des participants. En France, 4 millions de personnes souffriraient de diabète en 2020, d’après l’Assurance maladie.

Cette étude tiendrait à confirmer que la taille est un indicateur utilisé pour quantifier le risque de diabète. Des études avaient déjà conclu que les personnes de grande taille ont une plus grande sensibilité à l’insuline, ainsi que des cellules bêta plus efficaces.