En 2016, le déficit de l’Etat a été réduit à 68,9 milliards d’euros, soit une baisse de 3,3 milliards d’euros par rapport aux prévisions initiales, comme l’a annoncé le ministre des Finances, Michel Sapin. Pour expliquer de tels résultats, le gouvernement met en avant le contrôle strict des dépenses publiques.

Résultats satisfaisants avec une meilleure maîtrise des dépenses 

Le déficit du budget de l’Etat s’est établi à 68,9 milliards d’euros en 2016 contre 70,5 milliards d’euros en 2015. C’est donc une bonne nouvelle pour les dépenses de l’Etat à l’approche de la clôture de ses comptes. Le gouvernement n’a d’ailleurs pas manqué de promouvoir ces premiers chiffres provisoires de l’exécution du budget 2016. « Le gouvernement a réussi à maîtriser la dépense et à réduire le déficit », s'est ainsi félicité le premier ministre, Bernard Cazeneuve.

Pour expliquer ces résultats satisfaisants, le gouvernement met en avant un contrôle strict des dépenses publiques. Dans le projet de loi de finances 2016, le gouvernement avait prévu un déficit de 72,3 milliards d’euros, un objectif revu ensuite à 69,9 milliards d’euros dans le cadre du projet de loi de finances rectificative.

Les dépenses publiques en baisse

Les dépenses de l’Etat seraient également en baisse, selon Bercy. En effet, ces dernières représentent environ 1,4 milliards d’euros. En ce qui concerne les recettes, elles restent globalement conformes à ce qui avait été prévu dans la loi de finances initiale, malgré un faible recul des recettes fiscales.

Ces chiffres confortent l’objectif du gouvernement de ramener le déficit public à 3,3 % du produit intérieur brut (PIB) en 2016. « Aussi bien pour la Sécurité sociale que pour les collectivités, on ne sera pas loin de l’équilibre. C’est l’Etat qui concentre l’ensemble de l’enjeu de diminution du déficit. », affirme Michel Sapin.