L'hôpital de Caen vient d'être condamné en appel à verser 4.000 € à une patiente à qui l'on avait oublié de retirer un cathéter après son opération pour un écoulement nasal. La sexagénaire a vécu 12 ans avec un tube oublié dans la colonne vertébrale.

Elle vit douze ans avec un cathéter logé dans sa colonne vertébrale

En 2006, une patiente est admise au CHU de Caen pour y être opérée pour un écoulement nasal. Des drains lui sont posés et un cathéter de 20 cm, placé dans son rachis lombaire, vient compléter le dispositif médical le temps de l’intervention chirurgicale.

Problème : à l’issue de l’opération, l’équipe médicale oublie de lui retirer ce cathéter du dos. Aujourd'hui âgée d'une soixantaine d'années, la patiente a vécu douze ans avec ce corps étranger logé dans sa colonne vertébrale, sans s’en rendre compte. La plaignante finit par engager des poursuites contre l'hôpital en vue d'obtenir réparation du préjudice subi. Elle réclame alors 32.000 € de dommages et intérêts, arguant d’un manque d'information et s’appuyant sur les conséquences psychologiques qu’aurait eues cet oubli.

La cour ne retient pas l'argument des troubles psychologiques

Le tribunal administratif de Caen, saisi du dossier en première instance, avait décidé de condamner l’hôpital à verser une amende de 4.000 € pour négligence. Un verdict confirmé en seconde instance, puisque la semaine dernière, le Centre hospitalier universitaire de Caen s'est vu condamné par la Cour administrative d'appel de Nantes à indemniser la victime à hauteur de 4.000 € de dommages et intérêts.

Comme les juges du tribunal administratif avant elle, la cour d’appel a estimé que l’impact psychologique de cet oubli sur cette femme n’était pas prouvé. « L'origine organique des troubles psychologiques n’est pas établie », ont précisé les juges.

À lire aussi : Erreur médicale pendant un accouchement : un hôpital condamné à 500.000 euros