Des joyaux de la culture française sont en danger. À Chambord, les intempéries ont totalement inondé les 5 500 hectares de parc et l’eau commence à infiltrer le bâtiment, tandis que des musées Parisiens ont annoncé leur fermeture.


L’eau commence à s’infiltrer dans le château de Chambord


La décrue de la Seine n’est pas encore annoncée et les intempéries poursuivent leurs ravages. Alors que la pluie continue de tomber, de nombreux bâtiments sont aujourd’hui en danger. C’est le cas du château de Chambord. Ce dernier est encerclé par les eaux depuis mercredi dernier et malgré la bonne volonté des responsables du musée, l’eau commence à entrer dans le bâtiment.


Dans le parc, totalement recouvert, les jardiniers s’inquiètent de ce qu’ils retrouveront après la décrue, tandis que le directeur du musée, Jean d’Haussonville, commence à faire le bilan des dégâts. Interrogé par le quotidien 20 Minutes, ce dernier estime à plusieurs centaines de milliers d’euros le coût des réparations qu’il faudra prévoir.


Une décrue annoncée dans quelques jours


Dans la région, d’autres musées ont largement souffert des intempéries. C’est le cas du musée de Sologne et du musée Matra, situés à Romorantin et tous deux inondés au rez-de-chaussée.


À Paris, les musées d’Orsay et du Louvre ont anticipé une éventuelle montée des eaux et ont annoncé leur fermeture, afin de mettre certaines œuvres d’art en sécurité. C’est le cas du Louvre, qui dispose de près de 250 000 œuvres classées dans les sous-sols du bâtiment.


Alors que la Seine pourrait atteindre le niveau historique de 6,50 mètres dans la soirée, le ministère de l’Environnement a annoncé qu’une décrue pourrait survenir en début de semaine prochaine. De nouvelles inondations sont toutefois à prévoir en aval de Paris.

À lire aussi : Que faire en cas d’inondations ? Quelques consignes utiles